Musique aux USA : le Téléchargement Légal et le CD à égalité en 2010

Publié le par zikmao


Allons nous assister au passation de pouvoir du marché de la musique Payante aux USA ?

 

D'après l'étude NPD GROUP, la vente de musique dématérialisée serait en passe de rejoindre les ventes de supports physiques, en effet depuis maintenant quelques années, les baisses régulières des ventes de CD donnent quelques inquiétudes sur l'avenir du marché industriel de la musique, l'étude indique qu'en 2010 les ventes de la musique dématérialisée devrait être en augmentation de 20 %, autant mais en baisse cette fois-ci pour le CD.

 

Le téléchargement Légal payant est en constante progression, en 2007 les ventes représentait 20 % des ventes de musique, 30 % en 2008 et sur les six premiers mois de cette année, cela représente déjà 35 % et confirme la progression des ventes.


Le CD reste donc avec 65 % des ventes de musique, le leader de la musique vendue, et de ce côté là le géant américain de la grande distribution Wal-Mart se classe premier avec 20% du marché, suivi par Best Buy (électronique grand public) avec 16%, et 10 % our Target (distribution) et Amazon (vente en ligne)


Concernant le Téléchargement Légal Payant, c'est toujours Apple avec Itunes qui domine ce secteur là avec une part de marché de 69%, suivi par AmazonMP3 et un 8%.

 

Et sur tout support confondu, selon NPD, c’est iTunes qui domine le domaine avec 25% de parts de marché, contre 21% en 2008 et 14% en 2007. Walmart (Walmart, Walmart.com et Walmart Music Download) reste derrière avec 14% du marché en volume.


 

2010 l'année de l'égalité des ventes entre support physique et dématérialisée ?

 

A partager :   Publie.ca!

 

Publié dans Actualités musicales

Commenter cet article

Zako 06/10/2009 17:48


Bonjour,

Personnellement, cette analyse et ces constats (très précis et bien clairs) sont à des lieues de l'apréhension que j'ai de la musique: ca ne peut être vu comme un commerce car cela détèriore la
créativité. Nous tous ne perdrons pas de vue qu'il ya des personnes qui travaillent pour cette industrie et qui doivent, tout comme les artistes gagner leur vie, mais l'esprit se perd, il est mis
sur le marché des produits de consommation, la musique devient un produit, qui est d'ailleurs mal consomé car nous sommes mal conseillés. La qualité s'en ressent!

Selon les théoriciens et éminents chercheurs s'étant penchés sur l'évolution des comportements humains lors des ébauches de nos premières sociétés, c'est-à-dire l'ébauche du langage humain, l'homme
aurait d'abord chanté avant de s'échanger des paroles. Les premiers moyens de communication entre hommes utilisant un outil autre que nos organes furent des instruments de musique.

Cela confère selon moi une note (en sol, en fa) sacrée à la musique et à ses instruments. 'La musique est cri qui vient de l'intérieur', crie l'artiste, la musique est un cri qui vient carrément du
paléolithique!! :) La musique est d'utilité publique!

Oui les programmes scolaires devraient à mon avis contenir beaucoup plus de cours consacrés à l'éveil musical. Cela éviterait -toujours selon moi, une grande quantité d'échecs scolaires et des
problèmes sociaux.

Si l'on doit considérer la musique comme un marché, autant favoriser les métiers y correspondant dès l'école!

One two, three
Get down!


zikmao 24/10/2009 13:51



Bonjour Zako,

Vous avez raison de préciser que beaucoup de gens travaillent pour l'industrie de la musique, comme il y a beaucoup de musiciens et de compositeurs qui doivent travailler en plus de leur
production musicale.

Le faite que la musique soit un produit d'appel commercial n'est pas en soit véritablement le problème, il faut semble t-il orienter l'origine sur 2 phénomènes, le premier, sont des dérives de
productions du fait qu'elles font références à des standards imposés, ainsi les catalogues proposés deviennent de plus en plus fermé, ceci limitant la signature d'artistes, de surcroit s'il ne
réponde pas aux exigences requises, maintenant il ne faut pas voir les majors comme des guru, certaines signatures d'artistes issues de bonnes productions servent à financer d'autres talents, et
pour les exclus automatique du système et forte heureusement pour la diversité musicale et l'accès à la culture de celle-ci la musique ne ce limite pas à une diffusion commerciale.


 


La seconde orientation se trouve peut être aussi dans la façon de consommer, de la relation que nous avons avec la musique est qui nous est propre....et de ce point de vue là, l'adage prédisant
que la musique est un indicateur socio-économique devient de plus en plus réel et se révèlera davantage dans le « futur ».


 


Citation : « Oui les programmes scolaires devraient à mon avis contenir beaucoup plus de cours consacrés à l'éveil musical. Cela éviterait -toujours selon moi, une grande quantité d'échecs
scolaires et des problèmes sociaux.

Si l'on doit considérer la musique comme un marché, autant favoriser les métiers y correspondant dès l'école! »


 


Il existe déjà des ateliers pédagogique pour les éveils culturel, il existe également des filières et des écoles pour « maitriser » les divers métier du secteur musical.


 


Ceci dit je ne pense pas que la création et le côté créatif que chaque personne possède puisse se trouver dans des manuels scolaire, le processus de création requière bien d'autre théorie et une
pratique avec une attitude loin du cerveau reptilien.